06 décembre 2019

Nouveautés Novembre-Décembre 2019

 

vins noel cave

 

Bourgogne : Arlaud, Berthaut-Gerbet, Boillot JM, Bouvier, Bouzereau M., Carillon F., Chartron, Chevillon, Comtes Lafon, Croix, Dureuil-Janthial, Duroché, Dujac, Dussort, Faure, Feuillet, Fourrier, Hudelot-Noëllat, Jobard A., Lambrays, Lamy H., Largeot, Lignier-Michelot, Mortet, Pernot-Belicard, Pico, Pillot, Ponsot, Prunier-Bonheur, Ramonet, Tribut, Vaupré, Vocoret...

Beaujolais : Dutraive, Burgaud, Desvignes, Lardy...

Champagne : Egly-Ouriet, Dhondt-Grellet, Roederer, Barrat-Masson, Billecart-Salmon, Delamotte...

Languedoc-Roussillon : Terrasse d'Elise, Pierre Vaïsse, Chabanon, Le Loup blanc, Lauzeta, Peyre Rose, Roc des Anges...

Rhône : Combier, Saint-Cosme, Darnaud, Gonon, Charvin, Saladin, Equis, Clos Mont-Olivet...

Loire : Delaporte, Dagueneau, Taille aux loups...

Bordeaux : Château Le Calicé, Château Haut-Beauséjour, Château Pichon-Longueville Comtesse, Château Coutet, Château Larcis-Ducasse...

Sud-Ouest : Combel-la-Serre, Dagueneau, Boiteau...

Savoie : Ardoisières, Fils de Charles Trosset, Barlet, Vullien...

Alsace : Weinbach...

Jura : Macle, Carlines...

Etranger : Cerreto Libri, Olivier Rivière, Willi Schaefer, Fritz Haag...

Whisky : Glendronach 12ans, Glendronach 15ans, Talisker Distiller's Edition, Ardbeg Uigeadail, Springbank 10ans, Jura 12ans, Clynelish 2008 Coffret...

Rhum : Worthy Park Single Estate, Hampden Trewlany 46% et Overproof, Mezan Jamaïca XO, Doorly's XO, Foursquare Premise, Bally 7ans...

Cognac, Armagnac : Tercinier, L'Encantada Armagnac 25ans Brut de fût, Cassaigne Armagnacs 1990, 1980, 1970 et 1960.

Spiritueux : Chartreuse, Marc et Abricot domane Roulot, Aalborg aquavit...

 

IMG_20191031_171358

 

Posté par lacavedutheatre à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 décembre 2019

Soirée d'Anthologie n°2 du 29/11/2019

soiree anthologie 2

 

rayas 2008

Selosse, Champagne Brut Initial : (100% chardonnay sur les grands crus Avize, Cramant et Oger. Dégorgé en novembre 2014)  Couleur or foncé, nez brioché, avec es notes oxydatives de noix et fruits secs bien marqués comme toujours chez Selosse. La bouche reprend ces arômes, avec une bulle très fine, une matière épaisse, presque grasse et une bonne acidité dans le fond. Longueur moyenne.

 

Bonneau du Martray, Corton-Charlemagne 1998 : Couleur dorée, nez sur le miel, sur des notes beurrées, quelques fruits jaunes, encore assez jeune. Bouche très ronde, grasse, acidité assez faible, c’est même un peu mou pour certains, à la texture soyeuse, qui renforce l’impression d’un vin sur le miel et le beurre frais. Finale plutôt longue. Mais ce vin peut être déstabilisant par son équilibre pas du tout construit sur l’acidité, et en cela plus proche de certains vins du Rhône que d’un Bourgogne.

 

Rayas, Châteauneuf-du-Pape blanc 2008 : (50% grenache blanc, 50% clairette sur sables) Couleur plus claire que les précédents, or pâle, nez avec un côté résine/pétrole au départ, citron vert, cédrat, fleurs blanches, abricot, envoûtant. Bouche grasse, épaisse, puissante, avec ce qu’il faut d’acidité et de fraîcheur dans le fond pour l’équilibrer. Beaucoup de longueur. Clairement le blanc de la soirée pour tout le monde.

 

Clos Rougeard, Saumur-Champigny Les Poyeux 2011 : (100% cabernet franc. Parcelle de 2,9ha, sols sableux) Couleur rubis, très claire, nez plein de petits fruits rouges, très légères notes végétales sans aller jusqu’au poivron non plus, qui donne ici un côté noble à ce vin. Bouche en dentelle, tout en fruit, peu de tannins, texture soyeuse, plus dans l’esprit d’un Chambolle que d’un Saumur. Belle longueur en plus. Tout le monde est un peu surpris mais entièrement convaincu par la finesse de ce vin.

 

la tache 2004

Coche-Dury, Volnay 1er cru 2011 : (100% pinot noir. Assemblage des premiers crus Taillepieds et Clos des Chênes) Couleur rubis proche du précédent, là aussi une aromatique sur les petits fruits rouges, la fraise surtout, moins de notes végétales, plutôt une pointe épicée et un peu de cuir. La bouche est toute en fruit, à peine plus de tannins que le Clos Rougeard, surtout dans le fond une minéralité et une acidité plus élevées, qui vont vraiment étirer ce vin tout en longueur et en fraîcheur, encore plus long. Il a parfaitement emmené La Tâche, jouant dans la même cour, dans un registre plus fin.

 

Domaine de la Romanée-Conti, La Tâche 2004 : Couleur grenat, bien plus foncée que le précédent, sans trace d’évolution. Le nez s’ouvre d’abord sur un côté lardé, viande fumée, plus typique d’un Rhône Nord que d’un pinot, on sent un vin puissant, très solaire pour 2004. Peu à peu le côté lardé se mêle au côté pot-pourri/rose fanée typique du domaine, avec du cuir, cassis, framboise… Très complexe et évolutif dans le verre. La bouche reprend ses arômes, plutôt puissante et mûre pour un pinot, mais une acidité très élevée dans le fond l’étire et lui permet de rester équilibré. Les tannins sont très fins. Finale encore plus longue que les précédents. Même si elle n’était probablement pas encore à son apogée, cette bouteille était exceptionnelle. Malgré des attentes très fortes, elle n’a déçu personne, bien au contraire.

 

Jean-Louis Chave, L’Hermitage 2011 : (100% syrah. Assemblage des parcelles Bessards, Méal, Beaume, Diognères, Ermite et Péléat) Couleur noire, on change clairement de registre. Nez de fruits noirs, graphite, qui semble un peu sur la retenue même après très long carafage, notes végétales dans le fond. Bouche puissante, sur les fruits noirs, avec une fraîcheur et une acidité très hautes derrière. Beaucoup de longueur, mais une aromatique qui refuse de se livrer complètement. Il faut vraiment aller chercher ce vin, contrairement aux précédents. Probablement encore un peu trop jeune. Mais comme on dit parfois, « un Chave c’est toujours trop jeune ».

 

Justino’s, Madère Terrantez Old Reserve : (100% Terrantez. Vin muté. Assemblage de fûts de 10 à 50 ans environ) Couleur ambrée, reflets rougeâtres. Nez exubérant, sur la noix, la noisette, l’abricot sec, la figue, la datte, les plantes méditerranéennes, très complexe. Bouche puissante (19%), à l’ampleur impressionnante, sur les arômes du nez, plutôt demi-sec, voire presque sec sur la finale. Il finit très long, avec une belle acidité, une impression de salinité, qui donne envie d’y retourner. Ce vin atypique a pour beaucoup a pleinement convaincu. Accord parfait avec la tarte aux noix.

rayas chave romanee conti

 

L’année 2019 s’achève en beauté. C’est avec grand plaisir que l’on vous retrouvera l’an prochain pour de nouvelles soirées, avec encore plus de découvertes et de bouteilles prestigieuses, partagées dans la bonne humeur. Bonnes fêtes de fin d’année à tous.

Cyril & Tomy

 

Posté par lacavedutheatre à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]