20 octobre 2017

Soirée Rhône du 20/10/2017

Longtemps considéré comme troisième vignoble français derrière la Bourgogne et le Bordelais, le Rhône gagne du terrain grâce à de grands vins dont le prix est resté abordable. La vallée est toujours divisée en deux secteurs. Le Nord est fait d'AOC réputées (Condrieu, Saint-Péray, Côte-Rôtie, Hermitage, Saint-Joseph...), avec des sols majoritairement composés de granit et un climat frais qui convient parfaitement à la syrah. Le Sud est immense, il représente plus de 90% de la vallée du Rhône, les appellations sont nombreuses autour de Châteauneuf-du-Pape et le climat très chaud est avant tout propice au grenache.

 

Les blancs

1 - Oratoire St Martin, Cairanne blanc 2016 (grenache blanc, clairette et roussanne) Robe paille, le nez est très marqué par la poire, légèrement floral, voire anisé. La bouche est vive à l'attaque, avec une belle acidité mais la finale est un peu chaude par rapport aux suivants.

2 - Alain Voge, Saint-Péray « Harmonie » 2016 (100% marsanne) Robe paille, le nez est malheureusement un peu réduit avec des notes d'écurie, mais la bouche est très belle avec beaucoup de minéralité, de la tension, de l'énergie, florale et fruitée, avec une belle longueur.

3 - Louis Chèze, Condrieu « Pagus Luminis » 2013 (100% viognier) Robe légèrement dorée par l'élevage en fûts, le nez est typique du viognier avec de l'abricot, des fruits jaunes bien mûrs, des fleurs blanches et peut-être une pointe de boisé/vanillé déjà bien intégrée. Bouche grasse, très aromatique, mais soutenue par une belle tension qui l'empêche d'être écoeurante, le bois ne se sent plus, longue finale avec quelques fruits exotiques. Très grand blanc.

DSC_0580

 

Les rouges du Rhône nord

4 - Château de Saint-Cosme, Saint-Joseph 2014 (100% serine, ancêtre de la syrah) Robe rubis foncé, le nez est sur les fruits rouges, un peu de poivre, d'olive et de graphite. Bouche légère aux tannins fins, avec beaucoup de fraîcheur et une finale assez longue légèrement minérale.

5 - Alain Graillot, Crozes-Hermitage 2014 (100% syrah) Robe grenat, nez plus "sauvage", sur les fruits noirs, le poivre, l'olive, quelques notes végétales apportées par la vendange entière. Bouche fruitée, très fraîche, avec beaucoup d'ampleur, des tannins présents mais d'une grande finesse, bien marquée par l'olive et le poivre, la finale est très longue, épicée. Le vin de la soirée pour quasiment tous les convives.

6 - Georges Vernay, Côte-Rôtie « Blonde du seigneur » 2014 (95% syrah, 5% viognier) Robe grenat, nez plus fermé et plus "civilisé" que le Crozes, moins austère mais aussi moins noble, avec des fruits noirs, une pointe de boisé/vanillé. La bouche est très fine, avec une belle matière plus épaisse mais aussi plus soyeuse que les précédents mais une acidité un peu trop élevée en l'état qui devrait cependant lui permettre de bien tenir dans le temps. Finale un peu moins longue. Peut-être un peu jeune, il souffre aussi de passer derrière la "fougue" du Graillot.

DSC_0583

 

Les rouges du Rhône sud

7 - Clos du Caillou, Côtes du Rhône « Quartz » 2015 (85% grenache, 15% syrah) Robe rubis, nez dans un registre complètement différent des vins du Rhône nord, avec des fruits rouges légèrement sucrés, une bouche très gourmande, peu tannique, fruitée, sucrée, mais un peu trop, à ce moment-là de la dégustation en tout cas, il a écoeuré plusieurs convives.

8 - La Bouïssière, Vacqueyras 2014 (50% grenache, 32% syrah, 18% mourvèdre) Robe grenat, on sent la présence de syrah et de mourvèdre au nez avec des fruits noirs et du poivre. Bouche puissante, aux tannins encore un peu serrés, mais une très belle fraîcheur et une grande longueur me font présager un grand vin dans quelques années, qui a déjà bien plu en l'état. Une journée de carafe l'a bien aidé.

9 - Beaurenard, Châteauneuf-du-Pape « Boisrenard » 2006 (13 cépages, grenache majoritaire) Robe grenat aux contours tuilés, nez légèrement évolué avec quelques notes de sous-bois, du tabac, un peu de chocolat, de la prune, de la cerise, très complexe. Bouche puissante, mais avec de la fraîcheur, des tannins bien fondus par le temps, un gros volume, finale de longueur exceptionnelle. Un grand Châteauneuf à maturité.

DSC_0582

 

Merci à tous pour cette excellente soirée une nouvelle fois. On se retrouve en novembre pour la Bourgogne (complet) et en décembre pour la Champagne (presque complet, ne tardez pas à réserver !)

 

Posté par lacavedutheatre à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 septembre 2017

Soirée Languedoc-Roussillon du 22/09/2017

Pour cette première soirée à la Cave du Théâtre, nous avions choisi le Languedoc-Roussillon, le vignoble le plus attractif du moment. Face à la grande diversité des vins produits, il a fallu faire des choix : seulement deux blancs, mais deux grands vins produits sur Pic-Saint-Loup dans des styles opposés, cinq rouges aux cépages différents et un VDN pour finir sur une note sucrée. Tous les vins ont été ouverts vers 14h, le Mas Jullien et le Peyre Rose ont été carafés

 

1 - Château de Cazeneuve - AOP Languedoc blanc 2014 (roussanne, grenache blanc, viognier, vermentino et muscat) : Robe qui tire sur le doré pour ce vin élevé pour moitié en fûts, nez légèrement boisé et beurré, un peu de miel, des fruits jaunes, belle complexité. Bouche, puissante, grasse, opulente, un peu d'alcool, une très belle longueur. Beau vin, à réserver pour la table, il manque un peu de fraîcheur pour être bu seul.

2 - Christophe Peyrus - Vin de France Blanc 2016 (carignan blanc, clairette, grenache gris, malvoisie) : Robe plus claire que le précédent pour ce vin élevé en demi-muids. Beau nez fruité (abricot, poire...) qui semble un peu plus simple que celui du Cazeneuve. La bouche est par contre beaucoup plus fraîche, tendue, moins grasse, avec une très belle minéralité. Belle longueur pour lui aussi. Très bon vin, d'une fraîcheur incroyable pour le sud.

 

3 - Château de Pennautier -  AOP Cabardès « Terroirs d’altitude » 2013 (cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc, malbec, syrah, grenache) : Couleur grenat avec des contours un peu tuilés, le nez fait très bordelais, légèrement boisé, sur le cassis, la prune, très confit, intéressant. La bouche est par contre un peu sèche, avec une finale où l'alcool ressort. Le seul vin décevant de la soirée.

4 - Domaine du Joncas - AOP Languedoc Montpeyroux « Joia » 2015 (70% grenache + syrah) : Robe assez claire signe d'un grenache peu extrait et élevé en cuves, nez étonnant, avec de la réglisse des herbes sudistes puis le côté fruits rouges confiturés du cépage. Bouche très fruitée, à peine sucrée, gourmande, avec une très belle fraîcheur derrière, pas très épaisse, mais une belle longueur. Très facile à boire.

 

DSC_0534

 

5 - La Terrasse d’Elise - Pays de l’Hérault « Hauts de Carol’s » 2013 (100% cinsault) : Robe encore plus claire pour ce cinsault. Nez légèrement marqué par son élevage en barriques avec un petit côté vanillé, mais surtout plein de fruits rouges, quelques épices et des notes florales. Bouche toute en finesse, très peu de tannins, pleine de fruits rouges, elle pinote un peu, de la fraîcheur, une belle matière et de la longueur. Il a surpris et conquis tout le monde.

6 - Mas Jullien -  Terrasses du Larzac « Lous rougeos » 2015 (60% carignan + syrah) : Robe très sombre, limpide, pour ce vin qui goûtait très mal à l'ouverture. La carafe l'a transformé, très beau nez sur les fruits noirs, les épices, d'où se dégage déjà une certaine fraîcheur. La bouche est certes encore un peu jeune, puissante, mais avec une superbe minéralité derrière, on sent les calcaires en altitude de Saint-Privat, des tannins déjà fondus, une matière soyeuse et une grande longueur. Il offre déjà beaucoup de plaisir en l'état et devrait être exceptionnel dans quelques années.

7 - Peyre Rose - Coteaux du Languedoc « Clos des Cistes » 2007 (85% syrah + grenache) : La robe montre quelques signes d'évolution, le nez est exubérant, atypique pour une syrah, avec un côté prune confite, voire pruneau, qui pourrait faire penser à un vin trop solaire, mais on sent derrière une certaine minéralité, des fruits noirs, du poivre. La bouche est un modèle d'équilibre, très mûre, confite, et en même temps jamais écoeurante grâce à une belle acidité en arrière-plan, la texture est épaisse et soyeuse, les tannins fondus. Grande longueur. Le vin de la soirée, au niveau auquel on l'attendait. Il faut dire aussi qu'il bénéficie de quelques années supplémentaires en bouteille par rapport aux autres. Bravo Marlène !

 

8 - La Tour Vieille - Banyuls « Rimage Mise Tardive » 2013 (grenache et carignan) : On finit par une douceur avec ce vin muté non oxydatif. Robe sombre, nez sur la confiture de cassis et de mûre, gourmand. Bouche sucrée, sans être écoeurante, accord facile mais réussi avec la tarte au chocolat du chef. Parfait pour le dessert.

 

Merci à tous pour cet excellent moment ! La prochaine sera une initiation (29 sep) puis nous prendrons la direction de la Vallée du Rhône (20 octobre). Il reste quelques places pour ces deux soirées ainsi que pour le club annuel qui commencera le 6 octobre.

 

Posté par lacavedutheatre à 16:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2017

Domaine Plageoles

Après Alain Chabanon et Marlène Soria (domaine Peyre Rose), la Cave recevait Romain et Florent Plageoles, les petits-fils de Robert, qui nous ont présenté les vins suivants :

 

Gaillac Premières Côtes Mauzac vert 2015 : nez légèrement marqué par la pierre-à-fusil, bouche citronnée, avec une belle tension rafraîchissante.

Gaillac Braucol 2016 : plein de fruits rouges, réglisse, poivre, assez gouleyant, tannins bien fondus, glisse tout seul.

Gaillac Syrah 2016 : plus marqué fruits noirs, avec un peu plus de matière, des tannins encore plus fins, très juteux et facile à boire.

Gaillac Duras 2014 : moins fruité que les deux 2016, plus rustique, plus tannique, des notes d'agrumes, d'orange sanguine et de fruits noirs.

Côtes du Tarn Prunelart 2013 : là aussi c'est rustique, épicé, réglissé, plus tannique encore que le Duras, beaucoup de caractère.

Gaillac doux Loin de l'oeil 2015 : pas trop sucré, beaucoup de fruit, poire, pomme au four, brioche, très digeste.

Gaillac Mauzac 2015 pétillant naturel : beau nez fruité, floral, bulle assez fine, légère amertume rafraîchissante en finale.

Gaillac Vin de Voile 2000 : (mauzac, élevage de 7ans en vieux demi-muids sans ouillage) vin oxydatif sur la noix et les fruits secs, mais avec beaucoup plus de finesse qu'un vin jaune du Jura.

plageoles

 

Posté par lacavedutheatre à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]